Un équilibre sain

Au niveau européen, les énormes capitaux libérés pour soutenir l’économie ont créé des déséquilibres. Les mesures d’assouplissement monétaire et les injections massives d’argent dans l’économie, censées stimuler le crédit, n’ont eu qu’un impact positif limité. De grandes quantités d’argent ont circulé, notamment dans certaines parties de l’Europe. Les injections de fonds par certains gouvernements et les dépôts d’épargnants à la recherche de sécurité pour leur épargne, en dépit de taux d’intérêt relativement faibles, font partie de ces flux. Mais de deux choses l’une: ou les opportunités de prêter de l’argent aux entreprises ont fait défaut, ou les banques ont hésité à octroyer ces prêts, quand elles n’ont pas tout simplement été incapables de le faire. Au même moment, certains pays, surtout dans le sud de l’Europe, se sont débattus avec des mesures d’austérité imposées par d’importants prêts.

Pour les esprits pessimistes, cette austérité a parfois menacé le projet européen. La Banque Triodos, pour sa part, est convaincue que les caractéristiques de l’Union européenne – sa diversité, l’ouverture des marchés et le libre-échange d’idées, notamment – sont exactement ce dont elle a besoin pour sauvegarder son avenir à long terme. Les valeurs partagées qui se trouvent à la base du projet européen – comme la solidarité et la diversité culturelle – sont, en fait, très proches de celles qui permettent à la Banque Triodos de fonctionner efficacement. Si un équilibre peut être trouvé, nous avons toutes les raisons d’être optimistes.