Le contexte global en 2012

En 2012, les pays européens, et l’Union européenne elle-même, ont continué à se débattre face aux conséquences de la crise économique majeure que nous subissons.

L’action populaire, prenant souvent pour cible des banques de plus en plus impopulaires, a donné un élan supplémentaire au débat relatif au rôle des banques et a accru l’intérêt du grand public pour des alternatives authentiques. Dans ce contexte, la Banque Triodos s’est profilée avec succès comme une option crédible pour des centaines de milliers de personnes, ce qui s’est traduit par une croissance significative pour l’ensemble de son réseau européen.

Toutes les succursales ont enregistré une croissance, parfois même très rapide, de leurs activités. Partout où elle est active, la Banque Triodos a continué à attirer un volume élevé de dépôts, ce qui lui impose de relever un défi à long terme : s’assurer que cette épargne soit réinvestie de manière efficace. Simultanément, malgré un climat difficile en matière d’investissements, l’activité de placement a poursuivi sa croissance, ainsi qu’en témoigne le développement de Triodos Private Banking.

Réalisations en 2012

La Banque Triodos a besoin de nouveaux capitaux pour poursuivre sa croissance et augmenter son impact positif sur les personnes, l’environnement et la culture. Cette levée de fonds s’effectue désormais sur une base annuelle. En 2012, la Banque a récolté plus de 100 millions d’euros de capital supplémentaire au travers de son réseau, soit davantage qu’en 2011, afin de soutenir sa croissance.

La Banque Triodos a franchi un certain nombre d’étapes importantes. Aux Pays-Bas, par exemple, le nombre de clients a passé le cap des 200.000 et en Espagne, celui des 100.000. Au Royaume-Uni, le nombre de clients a crû de plus de 12% entre 2011 et 2012, dépassant les objectifs en matière de dépôts.

La succursale la plus récente, ouverte en Allemagne, est parvenue à s’imposer comme un acteur incontournable au sein de la communauté locale favorable à une société plus durable.

La croissance équilibrée de la succursale belge repose notamment sur l’augmentation de 18% du volume de crédits. Elle est allée de pair avec une réorganisation interne visant à accroître l’efficacité, qui a permis d’augmenter de 26% les revenus par équivalent temps plein. Un compte à vue pour les clients particuliers a été lancé en Allemagne, ce qui répond à l’objectif de la Banque Triodos de proposer une gamme crédible de services. En Espagne, le volume des dépôts a dépassé pour la première fois celui des crédits.

Malgré la concurrence sévère qui caractérise le marché de l’épargne dans tous les pays où la Banque Triodos est présente, la croissance a atteint 23% dans l’ensemble du réseau. En Belgique, la succursale s’est focalisée sur le développement de relations constructives avec ses clients particuliers, ce qui s’est traduit par une augmentation de 14% des dépôts durant l’année. Aux Pays-Bas, la hausse a été de 13%. Au Royaume-Uni, la succursale a combiné une croissance de 24% des dépôts des clients particuliers, grâce à des produits proposés à prix compétitifs, avec une augmentation record de 22% des dépôts de clients professionnels.

Grâce au développement des relations avec ses clients et à une grande visibilité dans les médias, la succursale espagnole a enregistré une croissance exceptionnelle, augmentant ainsi sa contribution aux résultats du Groupe. Son réseau de bureaux commerciaux s’est encore développé, avec de nouvelles antennes à Murcia et à Las Rozas et l’extension des bureaux de Barcelone et du siège central à Madrid.

Crédits

La croissance et la diversification des crédits se sont poursuivies dans la plupart des succursales. En Belgique, cette croissance s’est manifestée surtout dans les secteurs de l’énergie et du climat, des soins aux personnes âgées, ainsi que dans les secteurs social et éducatif. Aux Pays-Bas, les crédits – en hausse de 11%– incluent certains financements visant à transformer des bâtiments industriels classés en immeubles durables et à insuffler un nouveau souffle de vie dans des quartiers délaissés.

Au Royaume-Uni, les crédits octroyés se sont élevés à 62 millions de livres sterling. Ils sont en forte progression malgré les défis rencontrés, notamment des changements dans la politique gouvernementale qui ont affecté le financement de certains clients proposant des services au secteur public. La croissance des crédits aux secteurs habituels et le financement de nouveaux secteurs, tels que les soins aux personnes âgées, le tourisme durable et les activités en faveur des personnes porteuses d’un handicap, ont une nouvelle fois caractérisé l’année 2012.

La succursale espagnole a approfondi sa connaissance des secteurs où elle est active et de l’activité durable, et a maintenu son volume de créances douteuses à un niveau bas, ce qui s’est traduit par une croissance nette de 22%. Le portefeuille de crédits s’est diversifié sur le plan sectoriel et géographique, grâce à un réseau de bureaux commerciaux qui rapproche la Banque Triodos de ses clients et la confronte aux besoins réels et aux difficultés des secteurs dans lesquels elle intervient. L’activité a augmenté dans le domaine social pour rencontrer les besoins les plus pressants du pays, l’accent étant mis davantage sur le nombre de prêts que sur leur montant.

Bien que 2012 ait offert de réelles opportunités à certains entrepreneurs durables, les entreprises financées par la Banque Triodos n’ont pas été épargnées par les conséquences de la crise financière. Les provisions prises dans le secteur de la production d’énergie à partir de la biomasse, en particulier aux Pays-Bas où la technologie industrielle n’est pas encore au point, ont été à nouveau relativement élevées en 2012. Pratiquement toutes les provisions en rapport avec ces crédits ont été comptabilisées en 2012.