Impact en Alimentation et Agriculture

Motivation

Dans le passé, l’agriculture conventionnelle était principalement biologique. Elle n’avait pas recours aux pesticides et aux engrais chimiques, qui font désormais partie intégrante du secteur agricole européen. La situation s’est inversée au cours des soixante dernières années. L’agriculture conventionnelle s’est industrialisée et a développé l’usage intensif de pesticides et d’engrais chimiques. Ce changement radical est à l’origine de graves problèmes.

Parallèlement, la consommation de nourriture a augmenté considérablement du fait de l’accroissement de la population et de l’amélioration du niveau de vie. La forte demande a poussé de nombreux agriculteurs à explorer de nouvelles méthodes pour produire de plus en plus de nourriture, sur des terrains agricoles de plus en plus réduits. Mais au même moment, certains consommateurs ont choisi de cultiver et d’acheter des aliments produits de manière plus durable.

Problématique pour l’avenir

L’agriculture conventionnelle, ainsi que les schémas internationaux de consommation actuels, ne sont ni durables ni résilients. La pollution résultant de l’usage de pesticides et d’engrais chimiques a des effets négatifs sur l’environnement et représente une menace sérieuse pour la sécurité alimentaire des générations futures.

Chaîne alimentaire

Les techniques agricoles conventionnelles, ainsi que de nombreux modes alimentaires, ne sont pas durables. De plus, la structure de la chaîne alimentaire est à l’origine de graves problèmes environnementaux, sociaux et économiques.

Le fossé qui existe entre les producteurs et les consommateurs est en train de s’élargir. Les produits alimentaires et les produits de base sont transportés dans le monde entier, ce qui se traduit par une consommation accrue de pétrole – dont la fluctuation des cours a un impact sur la livraison globale de produits alimentaires –, des émissions de CO2 et un impact sur le réchauffement climatique.

La distance qui s’est installée entre producteurs et consommateurs a aussi des conséquences sociales. La nourriture devient anonyme, perd ses références culturelles, les consommateurs ignorant d’où proviennent les aliments et la manière dont ils sont produits.

Marché en croissance

Mais heureusement, ce constat fait ressortir un autre aspect : ces dernières années, la demande pour des aliments biologiques, produits sur base de méthodes durables, est en augmentation, et le nombre de fermes biologiques a connu une croissance rapide.

En 2008, la valeur totale du marché européen de l’alimentation biologique était estimée à 18 milliards d’euros, soit une hausse de 12% par rapport à l’année précédente. L’Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l’Italie sont les plus importants marchés pour les produits biologiques. Dans l’Union européenne, environ 4% des terres agricoles sont désormais consacrées à l’agriculture biologique.

La vision de la Banque Triodos

La nourriture est indispensable à la vie. Il est essentiel qu’elle soit produite d’une manière qui respecte l’équilibre de la nature et qu’elle offre aux consommateurs des aliments produits grâce à des méthodes durables.

L’agriculture biologique est une des réponses à cette problématique. Elle évite le recours aux pesticides, aux engrais chimiques et aux organismes génétiquement modifiés, elle applique également des normes exigeantes sur le plan du bien-être animal. Au lieu de perturber l’équilibre écologique, l’agriculture biologique, au contraire, le renforce et le développe.

Approche équilibrée

L’agriculture biologique se caractérise par une approche équilibrée, qui garantit à la fois une alimentation de haute qualité et positive pour la santé, aujourd’hui et dans l’avenir. L’agriculture biologique reconnaît le lien qui existe entre notre environnement, notre santé et notre alimentation.

Transparence

L’agriculture durable et biologique ne se limite pas à la production fermière ou à l’efficacité énergétique. L’organisation globale de la chaîne alimentaire est une des pierres angulaires de la fourniture d’aliments durables. La chaîne alimentaire devrait être transparente et courte, tout en accordant la priorité à des produits locaux et de saison, dans la mesure du possible. Cette démarche favorise les relations directes entre le producteur, les produits et le consommateur.

Une chaîne alimentaire courte et transparente permet également aux consommateurs de prendre conscience des enjeux, elle est efficace sur le plan énergétique et augmente les opportunités pour les entreprises d’améliorer le système de production alimentaire et agricole.

Histoire de l’alimentation

L’existence d’un lien fort entre producteurs et consommateurs permet de transformer une chaîne alimentaire linéaire en une chaîne circulaire, qui encourage les producteurs et les consommateurs à communiquer entre eux.

La production alimentaire devrait perdre son anonymat et s’intégrer dans le réseau social, pour être proposée et appréciée dans ce contexte. Cette caractéristique est un facteur clé car l’alimentation fait partie de l’histoire de notre vie, de nos communautés et de notre bien-être.

L’action de la Banque Triodos

La Banque Triodos finance l’agriculture biologique depuis plus de 30 ans, en octroyant des crédits à l’ensemble de la chaîne de production d’aliments biologiques, des producteurs aux détaillants et aux restaurants, en passant par les transformateurs.

En 2012, la Banque Triodos a octroyé des crédits à concurrence de près de 187 millions d’euros (1.310 crédits) pour financer des projets biologiques, couvrant une superficie de 22.034 hectares (23.000 hectares en 2011).

Investir dans l’innovation

La Banque Triodos finance exclusivement des fermes biologiques certifiées et des fermes en convertion vers l’agriculture biologique. Elle s’appuie sur un large réseau de fermiers biologiques et encourage les échanges de connaissances, d’expérience et d’idées.

Fermes multifonctionnelles

La Banque Triodos est convaincue que l’agriculture a bien plus à offrir que la simple production d’aliments. Elle encourage les entrepreneurs biologiques à développer leurs activités et à profiter plus largement de la communauté, grâce à des initiatives telles qu’événements culturels, formations, développements en matière de santé et de protection de l’environnement, etc.

Commerce de détail, restaurants et fermes thérapeutiques

La Banque Triodos finance des magasins d’alimentation biologique et des restaurants utilisant des produits biologiques, de préférence locaux et de saison, ainsi que des fermes thérapeutiques. Les entrepreneurs qui les dirigent proposent une large gamme de produits sains et d’origine biologique, des activités thérapeutiques pour les personnes avec des handicaps physiques et mentaux, et contribuent également à la sensibilisation des citoyens.