Impact

Au cours de l’année, la Banque Triodos a poursuivi sa réflexion sur la manière dont elle communique au sujet de l’impact non financier de ses crédits et investissements. Elle a examiné la manière dont elle évalue cet impact, affinant et améliorant les critères qui sous-tendent les mesures d’impact, publiées ici, confer Secteurs et impact de la Banque Triodos. Une mesure d’impact supplémentaire concernant l’éducation a été reprise dans le rapport annuel 2012, confer Impact en bref.

Les données statistiques n’offrent qu’une image partielle de la réalité. C’est pourquoi la Banque Triodos veille à ne pas y avoir recours plus que nécessaire. Ces données fournissent cependant des indications importantes sur l’impact réel de la Banque Triodos. Elles peuvent être consultées via la rubrique Méthodologie.

Dans le courant de l’année, un des fonds gérés par Triodos Investment Management a publié son premier rapport d’impact. Intitulé Triodos Sustainable Trade Fund’s Impact Report 2011, ce rapport constitue une première initiative en matière d’information sur les résultats de sa mission d’amélioration du niveau de vie de petits producteurs agricoles et de stimulation de l’agriculture durable dans les pays en développement.

Aux Pays-Bas, la Banque Triodos a cofondé De Groene Zaak (‘La cause verte’), une organisation de lobbying composée d’entreprises durables. Avant les élections législatives de 2012, elle a plaidé avec succès en faveur d’une économie circulaire, ayant un impact direct sur la politique défendue par la nouvelle coalition gouvernementale néerlandaise. Au Royaume-Uni, la Banque Triodos a réuni plusieurs entreprises actives dans le secteur des énergies renouvelables pour envoyer ensemble un courrier au Trésor britannique, qui enquête sur les subsides alloués à l’ensemble du secteur énergétique dans le but de mettre en place des règles du jeu équitables pour tous les acteurs.